Soutien des Animateurs des Groupes de Pratiques : Différence entre versions

De NVCwiki
Aller à : navigation, rechercher
(Avons-nous reçu les deux premiers exemplaires de la lettre aux groupes de pratique ?)
Ligne 38 : Ligne 38 :
  
 
*  véronique Gaspard Marly le Roi...groupe ayant débuté en avril à la suite d'une co animation avec Catherine Douillard d'un module 1. Les participantes qui étaient des amies ont eu l'élan de vouloir poursuivre l'apprentissage en atelier.Je célèbre la bienveillance de chacun au service de l'apprentissage. C'est doux et réconfortant donc vivifiant !Après un temps de centrage, nous abordons les situations des participants dans des jeux de rôles..
 
*  véronique Gaspard Marly le Roi...groupe ayant débuté en avril à la suite d'une co animation avec Catherine Douillard d'un module 1. Les participantes qui étaient des amies ont eu l'élan de vouloir poursuivre l'apprentissage en atelier.Je célèbre la bienveillance de chacun au service de l'apprentissage. C'est doux et réconfortant donc vivifiant !Après un temps de centrage, nous abordons les situations des participants dans des jeux de rôles..
 +
 +
* groupe de crest (26)- sylvie boyer Le groupe se réunit depuis plus de 2ans  avec un noyau stable de six personnes depuis un an, dont quatre depuis le démarrage. Nous sommes trois hommes et trois femmes. Nous nous réjouissons de cette stabilité et en même temps nous souhaitons élargir notre groupe à de nouvelles personnes.
 +
Nous avons tous fait au moins les trois modules de base.
 +
Actuellement, nous nous retrouvons environ tous les mois et demi alternativement chez ceux qui peuvent accueillir le groupe, le dimanche, pour une séance de trois heures comprenant un repas pris en commun et composé de ce que chacun apporte. Nous débordons souvent un peu du processus CNV pour échanger, et cela satisfait notre besoin de convivialité.
 +
L’animation est faite à tour de rôle. Au cours d’une séance, nous pratiquons des exercices préparés par l’animateur et/ou nous travaillons sur des situations personnelles que nous proposons. 
 +
Nous avons élaboré l’an dernier une charte de fonctionnement que nous venons d’actualiser pour répondre à cette enquête (cf. document joint).
 +
 +
L’an dernier, deux membres du groupe participaient également à un atelier animé par une formatrice en cours de certification pour satisfaire leur besoin d’apprentissage, et cette année, une troisième les y a rejoints.
 +
 +
Quand nous regardons comment nous fonctionnons, nous célébrons
 +
- notre souplesse dans l’amélioration des règles que nous avons choisies : nous n’hésitons pas à rediscuter des éléments de la charte pour satisfaire de nouveaux besoins ;
 +
- la qualité d’écoute et de présence de chacun, de respect des uns et des autres ;
 +
- le temps que nous prenons et les efforts que nous faisons pour nous accorder aux  besoins de chacun
 +
- l’animation tournante, qui favorise la responsabilité de chacun dans le fonctionnement et aussi et aussi la  diversité et le renouvellement des façons de faire (besoin de créativité)
 +
- la possibilité de pratiquer sans frais (hors ceux de déplacements).
 +
 +
et nous faisons les deuils
 +
- de renoncer à des émissions de CO2 pour pratiquer la CNV
 +
- du respect des horaires de fin de séance (avec joie et lacher-prise)
  
 
== Quels sont nos besoins en tant qu’animateur ? ==
 
== Quels sont nos besoins en tant qu’animateur ? ==
Ligne 64 : Ligne 83 :
  
 
* ..Véronique Marly j'aimerai partager avec mes collègues animateurs des pistes d' exercices de compréhension du processus, des exo corporels....
 
* ..Véronique Marly j'aimerai partager avec mes collègues animateurs des pistes d' exercices de compréhension du processus, des exo corporels....
 +
 +
* groupe crest de supports d’exercices et de jeux nombreux et variés
 +
- d’exercices de centrage
 +
- d’expérimenter des jeux nouveaux
 +
- d’être en lien avec les autres groupes locaux
 +
- de nous enrichir d’autres pratiques (pour l’un des pârticipants)
 +
  
 
== Quels types d’actions avons-nous déjà mises en place pour satisfaire ces besoins ? ==
 
== Quels types d’actions avons-nous déjà mises en place pour satisfaire ces besoins ? ==
Ligne 86 : Ligne 112 :
  
 
* .Veronique Gaspard des échanges avec ma collègue Cat.Douillard..
 
* .Veronique Gaspard des échanges avec ma collègue Cat.Douillard..
 +
* groupe de crest une personne a participé à la journée Rhones-Alpes pour les groupes de pratique
 +
- appel aux ressources de chacun des membres du groupe obtenues par ailleurs
 +
- utilisation du livre de Lucy Leu, généreusement prêté par ses propriétaires à ceux qui leur en font la demande
  
 
== Quelles demandes concrètes aimerions-nous faire à l’ACNV ? ==
 
== Quelles demandes concrètes aimerions-nous faire à l’ACNV ? ==
Ligne 116 : Ligne 145 :
  
 
* ..véronique Marly un site ou chacun pourrait déposer ses perles.
 
* ..véronique Marly un site ou chacun pourrait déposer ses perles.
 +
 +
*groupe de crest
 +
- permettre un accès aux témoignages des autres groupes sur un site internet (un wiki ??)
 +
- proposer des échanges festifs
 +
- proposer tous les deux ans une « grosse » rencontre-atelier de pratique à une échelle de proximité pour limiter les déplacements en temps et argent (Rhones-Alpes ?), où chaque groupe fait une proposition d’exercice adaptée au nombre de participants.
 +
- faciliter les rencontres locales des groupes de la même région
 +
- donner des conseils pour l’animation des séances.
 +
 +
Chacun est prêt à contribuer financièrement jusqu’à hauteur de 10 – 15 € / an ou action
 +
Trois personnes sont d’accord pour donner du temps (1/2 à 1 journée) pour participer à l’organisation d’un temps de rencontre local.
  
 
== Avons-nous reçu les deux premiers exemplaires de la lettre aux groupes de pratique ? ==
 
== Avons-nous reçu les deux premiers exemplaires de la lettre aux groupes de pratique ? ==
Ligne 142 : Ligne 181 :
  
 
* .veronique Marly je n'ai à ce jour rien reçu .Quelles démarches puis-je faire pour y remédier?..
 
* .veronique Marly je n'ai à ce jour rien reçu .Quelles démarches puis-je faire pour y remédier?..
 +
 +
* groupe de crest Nous avons  reçu la lettre n° 1, mais par un autre canal (en tant que membre du CGF). Nous n’avons pas souvenir de l’avoir reçue en tant que groupe de pratique. 
 +
Cette lettre répond à une partie des demandes que nous avons formulées plus haut et satisfait notre besoin de connexion avec les autres groupes, d’appartenance à un réseau. A la lecture de ce n° 1, nous estimons le contenu (informations, exercices…) stimulant pour nourrir notre besoin d’apprentissage.
  
 
Nous vous remercions du temps que vous prenez pour répondre à ces questions. Nous attendons votre réponse le plus tôt possible pour les recenser et au plus tard le 30 novembre 2009 pour établir l 'ordre du jour de notre prochaine réunion du cercle France.
 
Nous vous remercions du temps que vous prenez pour répondre à ces questions. Nous attendons votre réponse le plus tôt possible pour les recenser et au plus tard le 30 novembre 2009 pour établir l 'ordre du jour de notre prochaine réunion du cercle France.
  
 +
* groupe de crest Et nous célébrons le temps que nous avons pris pour répondre ensemble à ce questionnaire lors de notre séance dominicale ; nous sommes ainsi satisfaits de contribuer et de respecter le travail de l’ACNV !
  
  

Version du 30 novembre 2009 à 21:58

Nous sommes heureux et nous vous remercions d'avoir choisi de répondre à ce sondage pour que l’Association pour la Communication NonViolente mette en place les formations, actions qui répondraient à vos besoins. Le fait que vous répondiez a du sens pour notre Association ; nous souhaitons donner plus de visibilité aux réseaux de la CNV en France, développer et soutenir la cohésion pour amplifier le rayonnement de notre mouvement. Nous pourrions par vos retours célébrer ensemble les initiatives existantes.

Petit mode d'emploi pour répondre
  • Indiquer votre réponse après les " * " des questions numérotées ci-dessous de 1 à 5
  • Merci d'indiquer les coordonnées de votre groupe (ville, région) et votre nom à la première réponse
  • Merci d'indiquer ensuite uniquement votre nom à chaque début des réponses 2 à 5 (pour nous permettre de retrouver qui a dit quoi)
Smiley.png Le NOUS qui nous rassemble est utilisé pour les réponses aux questions (que nous nous posons) Smiley.png

Comment se passe pour nous l’animation de notre groupe ?

Quelles célébrations ? Quels deuils ? Nous allons raconter l'histoire de notre groupe et comment ça se déroule ! (certains groupes donnent déjà des réponses à ces questions : Catégorie:Groupe de pratique)

  • Le 3G à Montmagny, JF Hurel : La genèse du groupe est décrite dans le premier lien. Sa jeunesse nous a néanmoins permis de belles célébrations et quelques deuils avec de nouvelles entrées mais également des sorties. Nous nous sommes cherchés au niveau du fonctionnement durant la première année pour arriver aujourd'hui à un mode d'animation clarifié autour de : chaque membre du groupe qui a l'élan de piloter une séance l'annonce et le met en oeuvre.
  • Lyon, Groupe CNV pro, Françoise Keller : J'ai démarré un petit groupe expérimental orienté sur les problématiques professionnelles cet automne et je suis très heureuse du chemin que nous avons fait, des ouvertures que ça a apporté et du soutien que ça a apporté aux personnes.
  • St-Julien(44). Nous nous réunissons depuis avril 2009, soit 5 fois en tout. Nous avons célébré l'entrée d'un membre supplémentaire en septembre. L'animation est principalement réalisée par Laurent et co-animée par Sabine qui ont la plus grande expérience du processus. G. 9 ans, notre fille, est assidue aux réunions. Nous suivons du mieux que nous pouvons le livre de Lucy LEU.
  • Girafons de l'Est (77) Pascale W. : Le groupe existe depuis la deuxième année. Les Girafons ont comme particularités d'avoir lieu le vendredi après-midi et de tourner dans les différents lieux de vie de chaque girafon. Cette formule a eu un peu de mal à démarrer. La ténacité a gagné car, depuis la rentrée, le groupe compte 5 personnes. Beaucoup d'échanges nourrissants, de jeux (création maison !),d'ouverture, d'accueil du moment et du vivant présents.
  • Lyon Croix Rousse Bernadette Maréchal: ce groupe de pratique centré sur les relations quotidiennes existe depus 9 ans. Beaucoup de participants y sont restés plusieurs années puis ont trouvé quelque chose plus près de chez eux. Nous vivons en général deux grands temps: l'un plus ludique d'intégration, d'approfondissement du processus; l'autre à partir de situations proposées par les participants en jeu de rôle, les pistes de danse ou autre support…Sa particulatiré: accueillir déjà ceux qui n'ont fait qu'un module et des plus "anciens", et quelques-uns qui souhaitent lancer un groupe auto-géré plus près de chez eux.
  • Etables/mer (22) Hélène dH et Catherine L : nous avons lancé en Bretagne notre groupe en septembre 2009 après 8 ans de groupe parisien. La création et l'animation se passent très bien. nous allons passé de 7 à 9 personnes ce qui nous semble être un bon "nombre de croisière".
  • Groupe de Lille : lundi après-midi. Christine Motte. Notre groupe qui fonctionnait depuis 7 ans, a redémarré il y a deux ans avec des personnes nouvelles. Nous sommes 7 (3 personnes nous ont rejoints le mois dernier.) Trois nous ont quittés. L'an dernier, nous avons relu le livre de Marshall : échanges, étonnement, partages. Ce fut riche et passionnant. Nous avons décidé cette année de nous fixer un thème : l'auto-empathie, la bienveillance avec soi-même, comme si nous avions besoin d'expérimenter encore et encore la CNV d'abord pour soi. Nous avons aussi décidé ensemble de partager les trois heures en deux parties (après un petit échauffement corporel proposé par l’animateur)) : l'une axée sur des exercices, du partage. L'autre sur l'écoute deux par deux. Nous ressentons vraiment que le besoin principal que nous avons c'est de pratiquer la CNV à travers l'écoute mutuelle.
  • Groupe Oléron : les goélands du cœur. Historique : un couple d'Oléron participe aux modules 1 2 et 3 en 2006. ILs en parlent autour d'eux, réunissent quelques amis intéressés par la CNV et organisent en janvier 2007 une soirée de présentation de la CNV, animée par Thierry Mourman, dans le cadre de l'association des parents d'élèves d'un collège. Huit personnes présentes s'inscrivent aux modules de base et six se joignent au petit groupe initial qui continuait cahin-caha. Cette première année de tâtonnements, d'essais peut être considérée comme la mise en place d'un groupe qui va véritablement commencer avec des personnes (8) ayant reçu les mêmes bases et ayant choisi de travailler avec l'aide du livre de Lucy Leu. Les précieux conseils d'animation, les exercices proposés, structurés nous ont donné un cadre pour découvrir, apprendre, nous approprier la CNV et évoluer au sein du groupe, tels que nous étions, à notre rythme (nous sommes parfois restés 3 séances sur le même chapitre). Au rythme d'une séance de 2h30 tous les 15 jours (sauf vacances scolaires), notre groupe a muri. Lors d'une célébration "de baptême", en décembre 2008, le groupe est sorti de son état de gestation invisible. Il s'est nommé "Les goélands du cœur" et s'est fait connaître à l'ACNV. Le rôle d'animateur tourne... Quelles célébrations ? Joëlle : quand je suis dans la position d'animatrice, je célèbre la joie de la co-création qui émerge au fil de la séance, de la beauté de chacun qui se dévoile au fil du temps, de la confiance grandissante et de la joie de se retrouver tous les 15 jours autour de la table, ensemble. Isabelle : j'ai tout simplement envie de dire que chaque séance est une "célébration" tant le plaisir de nous rencontrer, de nous retrouver est fort. Quels deuil ? Les départs de membres du groupe à cause de déménagements...
  • Nicole Cannepin, VENDEE : Historique : tout a commencé pour moi parce qu’en Vendée nous avions mis en place des groupes auto gérés et guidés n’incluant que les personnes ayant reçu des formations niveau 1 et 2. A D avait inclus des amis non formés dans ses groupes de pratique. S’étant retiré de notre Groupe d’animateurs, il laissait ces personnes en demande. Celles-ci étaient avides d’informations mais pas encore prêtes à investir beaucoup d’argent pour cela. Personnellement j’étais dans un désir de pratique en vue de ma certification. J’ai donc fait le choix de créer un groupe d’apprentissage non certifiant dans lequel j’allais introduire le contenu des modules 1 et 2 découpés en plusieurs ateliers répartis sur l’année. Tout cela en transparence avec Thierry Mourman qui se proposait d’être mon tuteur. Depuis 3 ans maintenant je fonctionne avec ce groupe. Nous avons parcouru le module 1,2 et 3 et sommes aujourd’hui en atelier guidé. Le groupe est très assidu complice et chaleureux et ouvert partiellement à de nouveaux participants pour préserver une certaine intimité et sécurité d’expression ayant construit un lien de confiance et complicité entre tous les membres du groupe. Nous sommes actuellement sur un travail de partage et d’écoute sur ce sujet. J’ai eu l’occasion aussi de participer le jeudi 30 oct 2008 à une rencontre d’associations organisée par l’association « Le point info famille sur le sujet » ( Les bêtises quoi dire quoi faire). A cette occasion j’ai animé avec deux autres personnes, une conférence – débat sur le thème « Comment écouter nos enfants pour qu’ils nous parlent et comment leur parler pour qu’ils nous écoutent » A la suite de cette conférence nous avons animé 4 autres conférences sur ce thème pour des parents d’élèves. Ces conférences ont abouti à la création de quatre groupes d’apprentissage du processus animés par Guylène M et moi-même dans le cadre de notre cursus de certification. J’anime aussi un groupe en atelier guidé de personnes m’ayant contactée après avoir été formées par T M. Je célèbre la progression de mon apprentissage de transmission qui me permet aujourd’hui de me sentir à l’aise devant un grand groupe. Chaque animation m’apporte de nouvelles connaissances pédagogiques , me force à développer ma créativité et à me perfectionner dans la langue cnv. Plus j’anime et plus je sens le besoin de me former et de trouver les moyens de me distancer de l’émotionnel . Tout ceci me conduisant à une remise en cause constante de ma façon d’être avec moi-même et avec les autres.
  • Barbara-Laure, Le Bourget du Lac/Chambéry (Savoie) : Le groupe de pratique que j'anime a démarré en janvier 2009, suite à mon installation dans la région et à l'animation de 3 modules par F. Keller sur Chambéry... Il va bientôt fêter ses 1 an, avec 4 participants assidus et l'accueil d'une nouvelle participante. Nos deux plus belles célébrations sont le niveau d'authenticité et de confiance que nous avons réussi à créer entre nous en moins d'un an et la légèreté dans laquelle nous pratiquons: nos rencontres sont ponctuées d'éclats de rire... Ce qui ne nous empêche pas d'aller dans la profondeur, notamment grâce au travail avec les pistes de danse.
  • véronique Gaspard Marly le Roi...groupe ayant débuté en avril à la suite d'une co animation avec Catherine Douillard d'un module 1. Les participantes qui étaient des amies ont eu l'élan de vouloir poursuivre l'apprentissage en atelier.Je célèbre la bienveillance de chacun au service de l'apprentissage. C'est doux et réconfortant donc vivifiant !Après un temps de centrage, nous abordons les situations des participants dans des jeux de rôles..
  • groupe de crest (26)- sylvie boyer Le groupe se réunit depuis plus de 2ans avec un noyau stable de six personnes depuis un an, dont quatre depuis le démarrage. Nous sommes trois hommes et trois femmes. Nous nous réjouissons de cette stabilité et en même temps nous souhaitons élargir notre groupe à de nouvelles personnes.

Nous avons tous fait au moins les trois modules de base. Actuellement, nous nous retrouvons environ tous les mois et demi alternativement chez ceux qui peuvent accueillir le groupe, le dimanche, pour une séance de trois heures comprenant un repas pris en commun et composé de ce que chacun apporte. Nous débordons souvent un peu du processus CNV pour échanger, et cela satisfait notre besoin de convivialité. L’animation est faite à tour de rôle. Au cours d’une séance, nous pratiquons des exercices préparés par l’animateur et/ou nous travaillons sur des situations personnelles que nous proposons. Nous avons élaboré l’an dernier une charte de fonctionnement que nous venons d’actualiser pour répondre à cette enquête (cf. document joint).

L’an dernier, deux membres du groupe participaient également à un atelier animé par une formatrice en cours de certification pour satisfaire leur besoin d’apprentissage, et cette année, une troisième les y a rejoints.

Quand nous regardons comment nous fonctionnons, nous célébrons - notre souplesse dans l’amélioration des règles que nous avons choisies : nous n’hésitons pas à rediscuter des éléments de la charte pour satisfaire de nouveaux besoins ; - la qualité d’écoute et de présence de chacun, de respect des uns et des autres ; - le temps que nous prenons et les efforts que nous faisons pour nous accorder aux besoins de chacun - l’animation tournante, qui favorise la responsabilité de chacun dans le fonctionnement et aussi et aussi la diversité et le renouvellement des façons de faire (besoin de créativité) - la possibilité de pratiquer sans frais (hors ceux de déplacements).

et nous faisons les deuils - de renoncer à des émissions de CO2 pour pratiquer la CNV - du respect des horaires de fin de séance (avec joie et lacher-prise)

Quels sont nos besoins en tant qu’animateur ?

  • JF Hurel : Notre besoin principal se situe au niveau de la clarté de l'animation dans une structure en quasi autogestion. Celle ci n'est effectivement pas totale car, nous souhaitons garder une maîtrise de la taille du groupe. Notre maison permet de pratiquer confortablement la CNV à 10 personnes, ce qui dimensionne le groupe et ses modes de fonctionnement. Autres besoins : échanges d'expérience entre animateurs de groupes, actualités de la CNV en IDF et France, précision de mise en œuvre du processus CNV, joie, tolérance.
  • LaurentS (St-Julien): mon besoin principal est celui de rester cohérent et fidèle à l'esprit de la CNV, de partager la joie, la légèreté et le plaisir de cette pratique.
  • Girafons de l'Est (77) Pascale W. : Au début, n'ayant aucune expérience de l'animation de groupe, j'étais inquiète à l'idée de tenir ce rôle, d'avoir suffissamment d'outils, d'écoute, cette appréhension s'amenuise au fur et à mesure que prend place la confiance. Cependant, aujourd'hui mon besoin se situe toujours à ce point que je souhaite voir se développer : l'animation d'un groupe, la gestion d'un groupe de personnes dans l'esprit de la CNV,…
  • Lyon Croix Rousse B.M.: Le besoin de collaboration dans le groupe, le besoin de sécurité pour les participants, le besoin de partage et de soutien devant certaines situations ou attitudes difficiles à gérer en cours d'atelier. …
  • Etables/mer (22) : nos besoins en tant "qu'animateurs" est d'être cohérentes avec le processus et de bien faire vivre la philosophie de la CNV pour rendre la vie plus belle....En ce qui concerne le processus d'animation nous sommes toutes les deux formatrices dans nos métiers respectifs, ce qui fait que nous nous sentons à l'aise.
  • Bordeaux #Le soir, Nathalie : au sujet des contacts que j'ai eu en tant que relais local, j'en ai eu très peu venant de la plaquette. Souvent les personnes appellent parce qu'elles ont vu les coordonnées sur le site et qu'elles cherchent quelqu'un sur Bordeaux pour participer à un stage. Elles veulent essentiellement des informations. Elles sont assez déçues en général de ne pas avoir plus de stage dans la région. Elles savent aussi qu'il y a des groupes autogérés (2) mais qu'il faut, pour y participer, avoir fait déjà un stage ! en général je les renvoie vers Thierry Mourman pour qu'elles s'inscrivent au prochain... mais bien souvent, je n'en entends plus parler ! Si des personnes appellent et que je les renvoie vers un formateur et qu'elles doivent attendre plusieurs mois pour avoir un prochain stage dans la région… elles décrochent.
Ce qui aide pour rendre la région vivante c'est d'avoir un réseau de "fidèles" sur place, pour organiser des rencontres, conférences. Là, cela amène du monde aux ateliers et aux stages. Ce qui aide aussi, c'est d'ouvrir les activités par le biais d'autres associations. Le fait que j'anime des ateliers de communication pour enfants fait connaître la CNV et les livres de Vilma, mais je n'ai pas de visibilité sur ce que font les personnes après car je ne les revois pas toujours.
Ce qui est compliqué, c'est la fidélisation et le contact car, quand les gens me rencontrent et que je parle de la CNV, c'est avec moi qu'ils ont envie de faire un stage et je ne suis pas formatrice. Quand ils sont contents de faire un stage avec un formateur, si je ne co-anime pas le stage, les personnes ne viennent pas aux ateliers après parce qu'elles ne me connaissent pas. Au départ, avant d'être "accroché" à la CNV les personnes se fixent plutôt sur quelqu'un en qui elles ont confiance ou à une forme (d'ateliers par exemple, si la forme change, elles décrochent).
  • Groupe de Lille : lundi après-midi. Christine Motte. Nous animons l'une après l'autre et personne ne se sent l'âme d'un animateur ou des compétences plus importantes. Beaucoup d'indulgence donc vis à vis l'une de l'autre ; pas trop de pression pour celui qui anime ; c'est vraiment un groupe autogéré. L'animateur est surtout garant du temps. Il propose aussi des exercices.
  • Groupe Oleron, "Les goélands du coeur". Nous animons à tour de rôle et n'avons pas tous les mêmes besoins. Joëlle : pour me préparer j'ai besoin de temps pour toucher une zone de profondeur intérieure, d'éclaircir le chapitre à animer, de soutien. Isabelle : mes besoins en tant qu'animatrice sont plus de l'ordre de la maitrise voire de l'intégration du processus et j'ai toujours la crainte d'être "à côté" de ne pas savoir rebondir ou surfer sur le vivant.
  • Nicole Cannepin : En tout premier lieu je célèbre ma coopération avec mon tuteur Thierri Mourman qui me soutient activement en me permettant d’assister à ses formations et m’aide par ses partages enrichissants ; ainsi que l’aide que m’a apportée Jacques P dans les mêmes conditions. J’aimerais que des formations sur le thème de l’animation des ateliers CNV soient proposées dans l’ouest de la France afin que leur coût soit compatible avec mes revenus. Je me sens ok pour aider à les mettre en place. Pour ce qui est des échanges entre animateurs : j’aimerais assez que les animateurs d’une région puissent fonctionner en réseau avec pourquoi pas une réunion par trimestre ou semestre pour échanger nos expériences et nos idées. Pour ma part j’essaye au mieux de fonctionner en lien avec les personnes de mon département. J’éprouve à ce sujet quelques tristesses à observer que tout le monde ne partage pas mon élan. Peut on envisager une « banque de données » d’exercices mise à disposition par ex sur le net où chacun pourrait proposer ses créations qui serviraient de support à nos ateliers ?
  • Barbara-Laure (Chambéry) : Besoin de créativité : trouver des nouvelles façons de pratiquer le processus et d'aider les autres à s'entraîner. Besoin d'approfondir ma pratique et mon intégration de la CNV pour un partage et un accompagnement des autres plus naturel. Besoin de soutien dans l'apprentissage de la 'posture' d'animateur
  • ..Véronique Marly j'aimerai partager avec mes collègues animateurs des pistes d' exercices de compréhension du processus, des exo corporels....
  • groupe crest de supports d’exercices et de jeux nombreux et variés

- d’exercices de centrage - d’expérimenter des jeux nouveaux - d’être en lien avec les autres groupes locaux - de nous enrichir d’autres pratiques (pour l’un des pârticipants)


Quels types d’actions avons-nous déjà mises en place pour satisfaire ces besoins ?

  • JF Hurel : Nous avons partagé avec les membres du groupe autour des modes de fonctionnement qui ont été acceptés dans la douceur de l'écoute mutuelle des besoins. Nous travaillons actuellement sur nos intentions de participer au groupe. Sinon, par notre engagement dans la vie de la CNV en France, en Ile de France, l'utilisation de ce WIKI et du Site CNV, les besoins d'informations du groupe sont nourris.
  • LaurentS (St-Julien): ma participation à ces réponses via Wiki participe de cette recherche de fidélité à la pratique (rester en contact avec l'aCNV).
  • Girafons de l'Est (77) Pascale W. : Les échanges au sein du groupe aident à réajuster l'animation et ) satisfaire les besoins de chacun. Les échanges avec les membres de l'ACNV lors de rencontres (fêtes..) me permettent de me sentir en lien, soutenue. Les actions mises en place par l'ACNV telles que ce "sondage", la lettre des groupes notamment constituent un réel soutien. Je note aussi, au passage, de consulter davantage le wiki pour nourrir mon besoin de lien et de créativité !! …
  • Lyon Croix Rousse B.M. Collaboration:Des participants qui se préparent à lancer un gorupe de pratique ont pris en main une partie de l'animation ou de sa préparation. Sécurité:je suis attentive aux retours des participants qui m'expriment leurs craintes au niveau de leur sécurité et nous cherchons que mettre en place pour améliorer cela: vérification en début d'atelier sur ce que nous souhaitons voir respecter et comment.
  • Etables/mer (22) : nous vivons joyeusement notre co-animation qui nous donne l'occasion de partager pour préparer ces soirées mensuelles : nous prenons une après-midi quelques temps avant chaque soirée pour mettre au point les différentes séquences de cette soirée.
  • Groupe Oléron (17) Le goélands du coeur: Joëlle : Type d'actions mises en place : je m'accorde environ une demi-journée pour plonger dans le chapitre à animer, temps de lecture, de silence, d'exercices individuels, d'écoute de ce qui résonne en moi pour proposer enfin une trame de séance sur laquelle l'inconnu de la rencontre va pouvoir s'exprimer. Je participe à un stage par an, d'approfondissement de la CNV. Je cultive cet apprentissage par une relation d'amitié avec Thierri Mourman (qui est venu à l'une de nos séance).Isabelle :Quand je me suis proposée d'animer je prépare la séance en plusieurs temps, je commence par lire le chapitre et me laisse imprégner quelques jours en m'efforçant de rester vigilante quotidiennement au thème dans la vie. Deux ou trois jours avant la séance je consacre environ deux heures à réfléchir, à revenir sur ce que j'ai vécu depuis la lecture et construit alors la trame de la séance en fonction de mon expérience. Je structure avec des apports dits "théoriques" et aussi et surtout des exercices et partages tout se passe dans la bonne humeur, parfois avec beaucoup d'émotion.
  • Nicole Cannepin : Pour les conférences nous étions 3 à nous réunir pour les préparer et les animer . Après chaque conférence nous nous réunissions pour évaluer et faire progresser notre prestation. Chaque échange a été enrichissant dans notre capacité à intégrer le processus et à le mettre en pratique. J’invite toute personne voulant cheminer dans l’animation d’un atelier à venir me rejoindre pour observer et compléter mon animation . Je profite de cette présence pour avoir un avis critique sur ma façon de faire et nous utilisons la danse du dialogue pour nous clarifier .
  • Barbara-Laure (Chambéry) : Participation aux sessions "animer un groupe auto-géré" avec Françoise Keller à Lyon une fois par trimestre. Continuer à me former et réutiliser dans mon groupe les exercices et différentes formes d'apprentissage que j'ai apprises en formation (par exemple, un jeu sur l'observation par les 5 sens avec la nature appris en stage avec Jean-Philippe Faure)Echanges avec amies animatrices d'autres groupe de pratique et participantes de groupes auto-gérés. Participation à un groupe de supervision avec Françoise Keller. Temps consacré à la préparation des rencontres de mon groupe, qui laisse l'espace à la créativité d'émerger... parfois! (création d'un jeu, entre autre)
  • Bordeaux #Le soir, Nathalie : Dialogue en cours avec Jean-Philippe Faure pour l'animation d'un stage près de Bordeaux les 29 et 30 mai 2010. Diversification des lieux du groupe de pratique du soir pour faciliter l'autogestion et pour que d'autres personnes aient envie de devenir relais à leur tour. Distribution de livre. Participation à un salon du livre.
  • .Veronique Gaspard des échanges avec ma collègue Cat.Douillard..
  • groupe de crest une personne a participé à la journée Rhones-Alpes pour les groupes de pratique

- appel aux ressources de chacun des membres du groupe obtenues par ailleurs - utilisation du livre de Lucy Leu, généreusement prêté par ses propriétaires à ceux qui leur en font la demande

Quelles demandes concrètes aimerions-nous faire à l’ACNV ?

Exemples : formations générales ou sur un sujet précis, soutien d’un formateur référent, échanges entre animateurs, les exercices à proposer, gestion d’une dynamique de groupe, échanges festifs... Nous préciserons l’argent et le temps que nous serions prêts à consacrer à ces propositions.

  • JF Hurel : des partages d'expérience entre animateurs de GP (1ou 2 par an), la participation en supervision d'un formateur certifié (1 fois par an), un échange festif entre animateur des GP comme la fête des GP de septembre dernier, le partage des exercices de CNV via la lettre des GP... 5 jours par an semblent le bon temps à y consacrer. Par contre, je n'envisage pas d'argent à consacrer à ces activités au-delà des frais normaux associés à l'organisation des événements. Le 3G et les petits Déjeuners CNV sont construits sur le principe de la gratuité.
  • LaurentS: des partages d'expérience entre animateurs de GP via un forum, un blog, la participation en supervision d'un formateur certifié (1 fois par an),le partage des exercices de CNV via la lettre des GP+++ (une source d'inspiration pour des sujets d'animation, blog ou papier)... Le temps me manque plus que l'argent.
  • Girafons de l'Est (77) Pascale W : Je suis très demandeuse et prête à investir le prix et le temps d'un stage de CNV (2j) pour acquérir des compétences et aisances dans la gestion de la dynamique et animation de groupe
  • Lyon Croix Rousse B.M.: le soutien d'un formateur référent avec lequel on puisse échanger sur des situations et attitudes délicates à gérer en atelier; j'ai peu de temps disponible mais suis très heureuse quand j'ai pu partciper aux rencontres régionales des animateurs, avec le souhait qu'il puisse y avoir toujours un formateur certifié présent.L'échange par internet dans la discrétion comme ce type de dialogue donne aussi beaucoup de possiblilté de partage au moment où l'on en a la disponibilité.Etre informée par mail que quelque chose d'important se passe est aussi très précieux.
  • Etables/mer (22) : nous serions ravies de recevoir des propositions d'exercices ou de thèmes sur un espace internet dédié.
  • Groupe de Lille : lundi après-midi. Christine Motte. Peut-être un échange d'exercices, je ne sais trop et je n'ai malheureusement pas pu en parler au groupe le mois dernier ; il y avait trois nouveaux et nous avons pris beaucoup de temps à les accueillir...
  • Oleron (17) Les goélands du cœur : Nos demandes concrètes : Joëlle et Isabelle: nous aimerions apprendre les bases de gestion d'animation de groupe. C'est vraiment ce qui nous manque le plus. Nous avons repéré les journées proposées par Françoise Keller intitulées "animer un groupe..." et ce qui freine notre élan pour nous inscrire, c'est le déplacement à effectuer. Si ce type de stage-rencontre se déroulait dans notre région (entre Bordeaux et La Rochelle) nous nous inscririons et pour 2 jours si possible. Merci de prendre soin de nous pour que la CNV rayonne grâce à ces multiples enclaves réparties sur terre !!!
  • BarbaraLaure (Chambéry) : J'aime bien le format des sessions d'une journée "animer un groupe auto-géré" , leur fréquence et leur tarif.... abordable! une de mes demandes serait d'aborder dans un cadre similaire des questions d'une part autour de l'approfondissement de l'intégration du processus (par exemple sur l'ensemble des différenciations clés) et autour de l'animation elle-même et tout ce qui est gestion de la dynamique de groupe. J'aimerais bien aussi développer la pratique de la rencontre 'inter-groupes'. Un projet que nous avons en tête avec les participants de l'autre groupe de Chambéry (qui est auto-géré) avec lequel nous envisageons d'organiser 1 à 2 journées par an ensemble.
  • Bordeaux #Le soir, Nathalie : Ce qui m'intéresse, c'est de faire vivre une région, pas juste d'accueillir mais aussi de fidéliser les personnes, d'offrir des propositions variées.
Les groupes autogérés, c'est bien pour les personnes déjà avancées en CNV. C'est un peu plus difficile pour les nouveaux d'intégrer un groupe comme celui-là. Ils auraient besoin de pratiquer et là encore nous n'avons pas de formateur sur place pour animer un groupe de pratique.
En bref, pour relayer, il faut pouvoir être en mesure d'aiguiller les personnes vers quelque chose d'existant!
Suggestions: envoyez nous des formateurs sur place... ou alors donnez moi une baguette magique pour que je me transforme rapidement en formatrice!!! je blague un peu là-dessus! enfin, ça aiderait!!!
Pour inciter à adhérer, augmenter la visibilité des actions de l'ACNV (ex. ACNV/Actions).
Relayer l'idée de l'organisation d'une rencontre des groupes de la région pour partager les pratiques.
  • ..véronique Marly un site ou chacun pourrait déposer ses perles.
  • groupe de crest

- permettre un accès aux témoignages des autres groupes sur un site internet (un wiki ??) - proposer des échanges festifs - proposer tous les deux ans une « grosse » rencontre-atelier de pratique à une échelle de proximité pour limiter les déplacements en temps et argent (Rhones-Alpes ?), où chaque groupe fait une proposition d’exercice adaptée au nombre de participants. - faciliter les rencontres locales des groupes de la même région - donner des conseils pour l’animation des séances.

Chacun est prêt à contribuer financièrement jusqu’à hauteur de 10 – 15 € / an ou action Trois personnes sont d’accord pour donner du temps (1/2 à 1 journée) pour participer à l’organisation d’un temps de rencontre local.

Avons-nous reçu les deux premiers exemplaires de la lettre aux groupes de pratique ?

Qu’en avons-nous pensé ? Cette lettre pourrait-elle répondre à nos besoins et si oui lesquels, à quelle fréquence...?

  • JF Hurel : Oui. C'est effectivement un média important pour la vie des GP pour autant qu'elle puisse être pérennisée. Les témoignages et exercices contenus sont enrichissant. Elles pourraient être trimestrielles et intégrer des informations sur l'avancement des projets CNV en cours, les dates importantes des différents événements. En cela elles complèteraient les lettres mensuelles et ce WIKI.
  • Françoise Keller : Oui, je le reçois et je suis ok pour le transmettre aux personnes de mon groupe de pratique. Plus accessible pour beaucoup que le wiki...
  • LauerntS: oui, et je souhaite que cela continue
  • Girafons de l'Est (77) Pascale W. : Oui, je les ai reçus. Cette lettre permet le soutien, le lien, nourrit l'animation. Je rejoins Françoise, cette formule est plus accessible que le Wiki pour beaucoup de personnes. Je suis OK pour transmettre aux participants du groupe.J'ai bcq aimé les couleurs et la présentation...très joyeuse et très vivante !!…
  • Lyon Croix Rousse B.M. Je ne vois pas bien de quels documents il s'agit et cela m'intéresse. Serait-il possible qu'ils me soient à nouveau communiqués ? Merci…
  • Etables/mer (22) : nous n'avons ni l'une ni l'autre reçu ces lettres aux groupes de pratique. pourrions nous les recevoir ?
  • Groupe de Lille : lundi après-midi. Christine Motte. OUI. J'y ai trouvé de l'intérêt
  • Groupe Oleron : Quelles lettres ? Aucun souvenir... pas reçues ?
  • BarbaraLaure (Chambéry): J'ai reçu la première. Je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas reçu la seconde... J'avais beaucoup apprécié la première, pour moi elle nourrit le besoin de lien avec les autres groupes de pratique et le besoin d'appartenance au réseau. Une des idées que j'ai serait d'encourager les participants de mon groupe à y contribuer. Mais je n'y ai pas réussi jusqu'à présent! Il me semble qu'un rythme de 2 à trois fois par an serait à la fois suffisant pour nourrir ce besoin de lien et d'appartenance au réseau et ça ne serait pas trop lourd en même temps.
  • .veronique Marly je n'ai à ce jour rien reçu .Quelles démarches puis-je faire pour y remédier?..
  • groupe de crest Nous avons reçu la lettre n° 1, mais par un autre canal (en tant que membre du CGF). Nous n’avons pas souvenir de l’avoir reçue en tant que groupe de pratique.

Cette lettre répond à une partie des demandes que nous avons formulées plus haut et satisfait notre besoin de connexion avec les autres groupes, d’appartenance à un réseau. A la lecture de ce n° 1, nous estimons le contenu (informations, exercices…) stimulant pour nourrir notre besoin d’apprentissage.

Nous vous remercions du temps que vous prenez pour répondre à ces questions. Nous attendons votre réponse le plus tôt possible pour les recenser et au plus tard le 30 novembre 2009 pour établir l 'ordre du jour de notre prochaine réunion du cercle France.

  • groupe de crest Et nous célébrons le temps que nous avons pris pour répondre ensemble à ce questionnaire lors de notre séance dominicale ; nous sommes ainsi satisfaits de contribuer et de respecter le travail de l’ACNV !


Merci pour votre contribution