Contributions à la concertation "Refondons l'école"

De NVCwiki
Révision datée du 21 janvier 2015 à 10:49 par 109.208.131.217 (discussion) (ajout catégorie Ministère Education Nationale)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Cette page rassemble les contributions déposées sur le site "Refondons l'école" par des personnes du réseau CNV.

Une autre contribution a été faite sous la forme d'une lettre au ministre, qui a recueilli 3000 signatures et de nombreux témoignages.

Contribution ACNV à la concertation pour la refondation de l'école


Les élèves au cœur de la refondation[modifier]

La vie scolaire et l’éducation à la citoyenneté

Je suis enseignante depuis 20 ans. Après avoir travaillé sur le côté pédagogique et didactique de ma pratique, je me suis intéressée au côté plus transversal de l'éducation avec des questions tournant autour de la motivation de l'élève, de l'estime de soi et du bien être de l'enfant.

Depuis 4 ans, je me forme en CNV (Communication NonViolente, de Marshall Rosenberg).

Cette formation m'a permis d'être plus à l'écoute des enfants, de leur rythme, de leur état de fatigue, de leur charge émotionnelle. Elle me permet d'adapter les apprentissages en fonction de leur état émotionnel et de fatigue. Elle m'apporte des outils pour diminuer leurs tensions et améliorer leur concentration.

Sur la cour de récréation et en classe, cela me permet d'améliorer les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres.

Chez les plus petits, j'anime des ateliers avec des marionnettes pour qu'ils apprennent à reconnaître et percevoir les différents sentiments qui les habitent. Ils développent ainsi une connaissance de soi propice à améliorer l'estime de soi.

Pour les plus grands, j'ai mis en place un atelier de graines de médiateurs pour les enfants volontaires. L'objectif était de « former des graines de médiateurs » pour qu'ils puissent être repérés par les autres enfants de la cour et qu'ils soient sollicités pour régler les conflits au sein de l'école. Les enfants ont bien adhéré à ces ateliers. La relation aux autres est très importante pour eux.

Il me semblerait intéressant de développer cette écoute de soi et de l'autre à tous les enfants de l'école.

Je me suis formée sur mon temps libre et avec mes propres moyens financiers. J’aimerais que ces formations puissent nous être accessibles dans le cadre de notre formation continue, et je trouve même important qu’elles soient proposées dès la formation initiale des enseignants.

Karine Martin Viault,

enseignante en maternelle,

CPC à mi-temps (Conseiller Pédagogique de Circonscription)


Un climat scolaire apaisé dans les écoles et les établissements

Au cœur de tout apprentissage … la relation humaine !

Enseignante depuis plus de 25 ans en école élémentaire, je me suis construit, au fil des ans, des convictions en matière de pédagogie, la principale étant que, sans une relation humaine vraie, sincère et respectueuse de chacun, l’acte d’apprentissage reste un acte tronqué.

Développant, dans ma classe, des stratégies qui permettent à chacun d’exister tel qu’il est, et de l’exprimer au quotidien, j’admire chaque jour un peu plus les effets bénéfiques que peut avoir une relation humaine respectueuse.

Personnellement, j’ai eu la chance de découvrir un outil simple, facile à mettre en œuvre, efficace et dont chacun ne peut qu’en retirer des bénéfices. Il s’agit de la Communication NonViolente de Marshall Rosenberg.

Ainsi, en mettant en œuvre cette pratique au quotidien, des enfants dont on disait que c’était « une classe impossible » deviennent-ils des individus responsables de leurs actes et de leurs choix dans leur vie d’écolier, plus enclins à établir un dialogue avec leurs parents sur leur vécu de classe, plus à l’écoute des uns et des autres lors des Conseils de Coopération, bref, plus impliqués dans cette micro société qu’est l’école.

Alors, je m’interroge quant aux moyens mis en œuvre dans la formation des enseignants afin de leur permettre de découvrir les bienfaits de la qualité de cette relation humaine ; je suis convaincue que, dans le cursus de formation des enseignants, devrait s’inscrire un volet qui les sensibiliserait à des relations humaines respectueuses, leur permettrait de les expérimenter, de les savourer, pour qu’ils soient ensuite en mesure de les vivre au quotidien avec leurs futurs élèves et collègues. Par ailleurs, favoriser l’accès à ces formations pour les personnels en poste, en en proposant dans le cadre de la formation continue, contribuerait grandement à créer un climat scolaire apaisé dans les établissements scolaires.

Marie-Christine Maillard Professeur des écoles, en CM2

Un système éducatif juste et efficace[modifier]

Les parents, partenaires de l’école

Je suis enseignante depuis 20 ans. Et je suis également maman de 5 enfants. La relation parent-enseignant n'est pas toujours facile. On a l'impression parfois de deux mondes qui n'arrivent pas à se rencontrer. Chacun a ses difficultés et ses inquiétudes et l'on ressent une certaine méfiance des uns par rapport aux autres.

Lorsqu'un enfant a des difficultés, on se sent parfois démuni, les parents sont inquiets. Il est important de pouvoir travailler ensemble pour trouver des solutions.

Mais les difficultés des uns faisant échos aux difficultés des autres, on tombe vite dans le reproche. Depuis que je me suis formée en CNV (Communication NonViolente, de Marshall Rosenberg), j’écoute les parents autrement, beaucoup plus sereinement. Je m'ouvre à leur monde, leurs difficultés et j'essaie qu'ils comprennent celles de l'école. Je ne me sens plus agressée face à un parent mécontent et je suis donc moins agressive. J'accueille sa colère et j'essaie de comprendre ce qu'il y a derrière. J'investis beaucoup dans mon travail, il me tient à cœur la réussite de l'enfant. Je ne vois plus les inquiétudes, les mécontentements des parents comme un reproche sur mon travail. Je regarde comment on peut améliorer quelque chose, et on cherche ensemble une solution au problème. Je n'incrimine pas non plus les parents dans l'éducation de leurs enfants.

Je me suis formée sur mon temps libre et avec mes propres moyens financiers. J’aimerais que ces formations puissent nous être accessibles dans le cadre de notre formation continue, et vu l’impact positif dans les relations avec les parents, et dans plein d’autres aspects de notre métier, je trouve même important qu’elles soient proposées dès la formation initiale des enseignants.

Karine Martin Viault,

enseignante en maternelle,

CPC à mi-temps (Conseiller Pédagogique de Circonscription)


Des personnels formés et reconnus[modifier]

Une vraie formation initiale et continue

Je suis actuellement sur un demi-poste de conseiller pédagogique. Je me forme depuis 2009 en CNV (Communication NonViolente de Marshall Rosenberg). Il me semblerait important de former les CPC. En effet, la CNV me sert beaucoup lors des entretiens conseils, j'ai pu développer une écoute empathique et discerner le jugement de l'observation. Il me semble que les messages passent plus facilement. Cela m'aide également à poser le cadre lors de l'animation des groupes de pratique.

Je me suis formée sur mon temps libre et avec mes propres moyens financiers. D'autres collègues, sensibles à cette approche et au travail que j'effectue dans ma classe, aimeraient également se former, mais le coût ainsi qu'une formation sur leur temps libre, les arrêtent. Je leur ai donc proposé de travailler ensemble sur des actions possibles à mener dans les classes pour amener les enfants à dialoguer avec la CNV. Elles ont accepté, mais là encore sur leur temps personnel.

Si les CPC étaient formés, ils pourraient à leur tour transmettre cette approche aux enseignants qui pourraient, d'une part améliorer, grâce à cet outil, leur relation aux parents et aux collègues, mais également la transmettre aux enfants. Cette manière de communiquer permettrait d'améliorer leur relation, d'apprendre à mieux vivre ensemble et de réduire les conflits.

Karine Martin Viault,

enseignante en maternelle,

CPC à mi-temps (Conseiller Pédagogique de Circonscription)


Je suis enseignante en Education Physique et Sportive, je souhaite vous faire part de l’existence de la Communication Non Violente (CNV) de Marshall Rosenberg, qui m’a beaucoup aidée dans l’exercice de mon métier et m’aide encore beaucoup actuellement

Elle me permet :

  • D’améliorer mon enseignement et la relation avec mes élèves
  • De continuer à aimer mon métier, de rester optimiste et enthousiaste, malgré les difficultés que j’y rencontre
  • De participer à l’éducation des jeunes à travers des valeurs de respect, de liberté, de fraternité et d’égalité
  • D’exprimer aux adultes comme aux élèves ce qui me tient à cœur sans avoir peur de les blesser
  • De développer une qualité d’écoute qui permet d’instaurer une relation de confiance avec les élèves, les parents.

Depuis que j’utilise la CNV j’ai des relations plus apaisées et respectueuses avec mes élèves ce qui crée un climat de confiance propice aux apprentissages. Je suis davantage à leur écoute et porte de l’attention à leurs besoins, il s’instaure alors un respect mutuel qui a une incidence positive sur leur comportement, leur participation et leur coopération.

Je pense que la CNV est un outil dont tous les enseignants devraient bénéficier ainsi que tous les acteurs de la communauté éducative.

J’ai financé moi-même toutes les formations CNV que j’ai suivies car elles ne sont pas proposées dans le PAF. Ma demande est que ces formations soient inscrites au PAF, et qu’elles soient intégrées à la formation initiale de tous les personnels.

Muriel Doberva

Professeur d'EPS

Mouans Sartoux (06)


Que faire de tout ce que je ressens face aux élèves, aux collègues, à moi-même ?

En me formant, sur mon temps personnel et mes finances, la Communication NonViolente de Marshall Rosenberg m'apprend à accueillir ma fatigue, mon découragement, ma colère, mon désappointement ... plutôt que d’utiliser mon énergie à les retenir hors de moi.

Peu à peu, l'intensité de mes sentiments diminue et je peux alors chercher quels sont les besoins qui sont à l'origine de mes sentiments et tenter d'y répondre par des actions concrètes: prendre un temps de repos, rencontrer des parents, demander son avis à un collègue, utiliser une autre approche ...

De la même manière, j’essaie aussi de comprendre quels sont les besoins des élèves, des parents, des collègues, derrière leurs plaintes, jugements, comportements et ce que je peux proposer pour aider. Je trouve souvent des solutions satisfaisantes et le goût de continuer malgré les difficultés.

Chaque enseignant devrait pouvoir bénéficier d’une formation initiale à la CNV pour le préparer à ce métier fondamentalement relationnel. La pratique de la CNV implique un réajustement permanent pas toujours facile à trouver seul, c’est pourquoi une formation continue, sous forme d’animations pédagogiques et de groupes de pratique, me parait essentielle.

Cette formation à la CNV constituerait véritablement un dispositif de prévention pour les enseignants (prévention du découragement, du burn-out, de la dépression).

Jacqueline Lessirard Professeur des écoles en CE2