Les témoins (cookies) nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des témoins. Plus d’informations

Modifications

Aller à : navigation, rechercher

Marshall Rosenberg et la justice restaurative

11 octets supprimés, 22 juin 2008 à 10:05
m
Dominic Barter et la justice réparatrice au Brésil
Plus récemment, Dominic Barter, formateur certifié par le CNVC, s'est engagé dans la création d'un grand programme de justice réparatrice au Brésil. Les processus et structures utilisés dans cette approche de la justice réparatrice sont alignés sur les valeurs de la CNV, bien que ne nécessitant pas l'implication d'un facilitateur compétant en CNV. Au contraire, il y a une tentative délibérée de minimiser le rôle du facilitateur pour renforcer le pouvoir d'agir des participants, et il peut arriver qu'aucun des formateurs ne soit formé à la CNV. La structuration du processus — qui est connu de la même manière par tous — invite elle-même à soutenir la création d'autres initiatives dans la ligne des objectifs de la CNV. Comme cette approche repose moins sur les talents du facilitateur, il est plus facile pour la justice réparatrice de rencontrer une adoption largement répandue.
Barter, typiquement, éviterait les expressions termes «Criminel» et «Victimes» «Victime» puisque ces expressions termes viennent du paradigme de la justice punitive. Barter fait plutôt référence à l'«Auteur» et au «Récepteur» d'un «Acte».
== Liens externes ==
6 433
modifications

Menu de navigation